Le traitement des friches industrielles : un nouvel horizon européen grâce au projet TANIA

La Région Grand Est, héritière de son passé industriel, dispose d’un potentiel foncier important, mais présentant des possibilités de réutilisation parfois complexes.

La pollution des sols constitue en effet un des freins à cette réaffectation de surfaces alors même que cette dernière permettrait l’économie de foncier agricole et naturel, enjeu primordial.

C’est pourquoi la Région a décidé de s’engager dans le projet européen INTERREG VC TANIA (Treating contamination through Nanoremédiation), portant sur les techniques nouvelles de dépollution des sols.

En partenariat avec quatre autres régions de pays européens (Italie, Hongrie, Grèce et Finlande), le projet vise, avec l’appui de l’Union européenne :

  • sur la période 2017 à 2019, à dresser un état des lieux des politiques publiques et des techniques innovantes en matière de dépollution des friches,
  • sur la période 2020-2021, à mettre en œuvre les innovations identifiées.

La Région s’est associée dans ce projet avec le GISFI, groupement d’intérêt scientifique sur les friches industrielles de l’Université de Lorraine, dont l’expertise en matière de techniques nouvelles de dépollution des sols sur site est nationalement reconnue.

Récemment lancé, ce projet permettra à la région de renforcer l’accompagnement des territoires dans la reconversion des friches polluées.

Le Grand Est accueillera la délégation des 4 pays étrangers à l’automne prochain.

En savoir plus sur le projet TANIA : https://www.interregeurope.eu/tania/